• Petits romans

    Ce sont les romans de moins de 200 pages.
    Plus longs qu'une nouvelle, mais moins long qu'un roman "normal".

  • Le livre est sorti en France en Novembre 2011.

    Commencé le 14.12.2011 et terminé le 16.12.2011, voici ma critique concernant ce livre :



      La fin n'est que le début | Katarina Mazetti

    Edition : Babel, Actes Sud
    Nombre de pages : 158


    Quatrième de couverture : Dix-huit ans déjà, Linnea prépare le bac. Entre sa grand-mère victime d'une grave attaque et sa copine Malin qui prend des cours de self-défense pour se protéger de son petit ami, tout concourt à lui rappeler que la vie d'adulte n'est pas aussi douce qu'espéré. Et voilà qu'elle croise le sosie de Pia, son amie disparue, en uniforme de lieutenant de marine ! Il s'agit de Per, le grand frère de Pia, qui l'agace à peu près autant qu'il lui plaît. Ils ne sont d'accord sur rien et se disputent sur tout, mais restent en contact quoi qu'il arrive - n'est-ce pas le moment rêvé de tomber amoureuse ? Après Entre Dieu et moi, c'est fini (Babel n° 1050) et Entre le chaperon rouge et le loup, c'est fini (Babel n° 1064), La fin n'est que le début pousse tendrement sa truculente héroïne jusqu'au terme de l'enfance. Ayant abandonné quelques illusions en route, mais armée d'un doute constructif (parfois) et d'une ironie dévastatrice (toujours), Linnea tourne une page et s'apprête à entrer dans la cour des grands. Elle nous manque déjà.

    Ma note : 7,5/10

    Mon avis : Dès le début, le ton est donné ; ce livre est le dernier de la saga, c'est la fin des aventures de Linnea.
    Et on sent, dès les premières pages, que cela ne va pas être de tout repos, puisque la demoiselle nous annonce "attachez vos ceintures !".
    C'est donc avec envie et beaucoup de hâte de connaître la suite des aventures de Linnea, que je me plonge dans ce troisième et dernier livre de la saga.

    Vous vous rappelez des aventures de la demoiselle ? Le suicide de Pia, sa meilleure amie ? Son voyage à Los Angeles, où elle est revenue, sans un sou en poche, et brûlée ? Pas de panique, Linnea se charge de faire le rappel, dès la "préface" (si l'on peut appeler ça comme ça, ici).


    Je trouve que le début du livre est vraiment long, comparé aux deux précédents. L'histoire met beaucoup de temps à se mettre en place, et l'auteur n'a pas vraiment de logique ; on dirait qu'elle a écrit le livre comme les idées lui venaient et pas forcément dans l'ordre. On passe de Malin, à la grand-mère, à Per (le frère de Pia), en 3 chapitres ... Aucune suite logique, aucune articulation entre les trois ... Un début bien décevant, donc ! Pourtant, j'ai continué à lire, et je dois dire que j'ai peu à peu regagné un peu d'en train pour ce livre. Ce que vit Malin, et Per qui prend une place de plus en plus importante dans le livre, ça redonne du peps à l'histoire !
    Avec la présence de Per, Pia réapparaît dans l'histoire ; Linnea et lui en parlent, et elle se rend compte qu'elles étaient pour ainsi dire, exactement pareilles : mêmes goûts, mêmes envies, mêmes comportements !
    Au fond, si l'on résumé le livre, il y a deux intrigues principales :
    - la présence de Per (qui devient de plus en plus importante au fil des pages)
    - la grand-mère de Linnea
    Mais le plus important, c'est que Linnea grandit, au cours de ce tome ; on la voit devenir une femme, être amoureuse, et commencer à vivre sa vie.
    Heureusement qu'avec la place que prend Per, et les désaccords entre Linnea et lui, l'histoire
     s'améliore ... D'où une note de 7,5/10 ... sinon, je n'aurais mis que 5, péniblement ...


    2 commentaires
  • Commencé le 11.12.2011 et terminé le 13.12.2011, voici ma critique concernant ce livre :


      Entre le chaperon rouge et le loup, c'est fini | Katarina Mazetti

    Edition : Babel, Actes Sud
    Nombre de pages : 169


    Quatrième de couverture : Linnea, dix-sept ans, ne s'est pas remise du décès brutal de Pia, sa meilleure amie. En cette nouvelle rentrée, flanquée de deux copines plus paumées qu'elle, elle interroge les adultes sur le sens de l'existence et cache sa détresse sous une cruauté moqueuse. Quand sa grand-mère chérie lui offre une belle somme d'argent, elle envoie tout promener et part en voyage. C'est le moment pour elle de tomber amoureuse, de faire des choix inconsidérés, de prendre des risques, de perdre son innoncence... bref, de vivre sa vie.

    Ma note : 9,5/10

    Mon avis : Après Entre Dieu et moi, c'est fini, j'avais hâte de lire la suite des aventures de Linnea Nilsson. Vous savez, cette jeune fille dont la meilleure amie, Pia s'est suicidée.
    Et bien dan ce tome, Linnea a 17 ans, et deux nouvelles amies, pour le moins bizarres. Entre Malin et sa mère qui croient à l'ésotérique, et Madeleine qui pousse Linnea à voler dans les magasins, ce n'est pas une vie de rêve que vit notre héroïne !
    Entre Ingo et sa mère, les choses se sont arrangées : tant mieux !
    Par contre, c'est sa grand-mère, sa confidente, qui décide de "la laisser se débrouiller" pour résoudre ses problèmes, puisqu'elle part en voyage avec un de ses amis philatéliste, et en plus, elle pense à se marier avec lui ... Mais heureusement (ou pas) pour Linnea, sa grand-mère, avant de partir, lui fait un cadeau, qui pourrait ravir plus d'une personne. Oui mais voilà, pas Linnea ... A cause de cela, Madeleine la fait accuser de vol dans un magasin ... Et les ennuis de Linnea ne font que commencer ... Elle s'adonne de plus à la magie blanche de Malin, espère que Jonas la tombera amoureux d'elle, veut faire payer à Madeleine l'accusation du vol (par de la magie noire, grâce à Malin), et apprend finalement qu'on lui a diagnostiqué une maladie grave de la moëlle épinière ... Non, décidément, dans la vie de Linnea, rien ne va plus depuis que Pia n'est plus là ! Et ça empire quand Maline, son amie "sorcière", prend feu, suite à un rituel raté, selon elle, à cause de Linnea et ses mauvaises ondes !
    Elle va donc décider de partir de chez elle ... utilisant ainsi le précieux cadeau de sa grand-mère ... C'est à ce moment-là qu'elle va commencer à vivre de vraies aventures ...

    Donc, pour résumer, et donner mon avis, je dirais simplement que j'ai fortement accroché au début de l'histoire, mais que rapidement, j'ai perdu de l'en train ... qui est par la suite réapparu ...
    Cela peut s'expliquer par le fait qu'à un moment, le roman est "plat", sans intérêt, on fait du sur-place ! Puis lorsque Linnea pratique le rituel avec Malin, puis décide de partir de chez elle, une vraie aventure se remet en place, avec des péripéties. De plus, Linnea grandit au fil des pages et découvrir la vie d'adulte, et des choses qu'elle ne pensait pas connaître si jeune ... Elle vit également des bonheurs, comme des déceptions, et doit faire face à la vie.

    Outre l'histoire, qui est en continuité avec Entre Dieu et moi,c'est fini, il y a des rappels, justement, à ce précédent tome. Notamment sur la question existentielle que s'était posée Linnea, quant au "sens de la vie", et à savoir quel est-il ...
    Elle en revient à se re-poser cette question, au fil de ses aventures.

    On a envie de connaître la suite, et on dévore le livre sans voir le temps passer !
    En conclusion, je dirais donc que j'ai beaucoup aimé ce deuxième opus des aventures de Linnea, et que j'ai hâte de me plonger dans le troisième et dernier.

    Une suite :
    La fin n'est que le début.


    1 commentaire
  • Commencé le 07.12.2011 et terminé le 10.12.2011, voici ma critique concernant ce livre :


      Entre Dieu et moi, c'est fini | Katarina Mazetti

    Edition : Babel, Actes Sud
    Nombre de pages : 137


    Résumé : Linnea a 15 ans, plein de complexes et pas mal de questions qui  lui trottent dans la tête. La seule qui la comprenait, c’était Pia, son amie pour la vie… enfin, pour cent vingt jours, « sans compter les week-ends », Linnea a fait le calcul une fois. Depuis que Pia est morte.
    Avec Pia, elle pouvait parler de tout : de l’amour, de la mode, du beau Markus dont toutes les filles rêvent, de son père qu’elle voit deux fois par an, de sa mère qui s’engueule avec son nouveau Jules, et même de Dieu. Seulement voilà, Pia n’est plus là.Alors, pour ne pas se laisser aller à la tristesse ou à la colère, Linnea se souvient …

    Ma note : 9,5/10

    Mon avis : Au début, j'ai eu un petit peu de mal à accrocher, mais au final, je suis rentrée relativement vite dans l'histoire ... une histoire qui pourrait être réelle. Chaque femme qui lit ce livre peut se retrouver en Linnea. On a (presque) toutes été la fille à l'école que personne n'aimait, et on a tous eu besoin, à un moment ou à un autre, de cette amie, qui nous comprend et qui au fond, est comme nous ; une amie comme Pia !
    Le thème (celui du suicide) est évoqué de façon sous-entendue, tout au long du livre, ce qui fait que, malgré ce poids, le livre reste léger. Pia se suicide en emportant avec elle un lourd secret qu'elle n'a jamais avoué à personne, même pas à Linnea, qui pensait pourtant être son amie. Mais celle-ci, en dépit du fait qu'elle ne veut pas se l'avouer va (je pense) chercher à percer ce secret.
    Bref, pour résumer, un thème lourd abordé avec légèreté ; et pour finir, une petite citation du livre :

    C'est à cette période là que ma grand-mère m'a dit que, pour pouvoir oublier quelque chose, il fallait d'abord bien s'en souvenir.

    Une suite : Entre le chaperon rouge et le loup, c'est fini.


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique