• Le chat Seneige| S. Dunand-Pallaz



    Edition : Balivernes
    Parution : 2013
    Nombre de pages : 40
    Prix :
    8,50€




    Quatrième de couverture : 

    «Il était une fois un chaton intrépide
    un petit cascadeur, très agile et rapide.
    Il aimait tous les sports et surtout le ski.
    On appelait chat Seneige ce hardi mistigri.»

    Chasse-neige : nom masculin.
    Drôle d'engin qui dégage toute la neige sur son passage.
    « Attention les flocons, le chasse-neige déblaye la route comme un champion ! »
    Synonyme de camion de déneigement.

    9 / 10


    Tout d'abord, je tiens à remercier les Editions Balivernes de m'avoir gentiment envoyé cet ouvrage de littérature de jeunesse, à l'occasion d'un service presse.

    Cet album raconte les aventures d'un chat, le chat Seneige. Il est dans la lignée des albums précédents de la collection "Les petits chats" (plus d'infos ici). Ce petit chat est vraiment un casse-cou. Il aime grimper aux rideaux, faire de l'apnée dans l'aquarium de Pépé, il est cascadeur et ses parents s'inquiètent. Mais il continue.

    Puis, un beau jour, il part skier au soleil avec ses amis. Et c'est alors que les choses se compliquent lorsqu'il décide de quitter la piste. Ses amis décident de ne pas le suivre ; il y va donc seul. C'est alors qu'il commence à vivre une "formidable" aventure au cœur de la montagne.

    Comme toujours à la fin de l'histoire, il y a une morale ... ce qui est vraiment très bien car elle est adaptée à l'âge des enfants et très facilement compréhensible.

    De mon avis d'enseignante cet album est très facilement exploitable en classe, pourquoi pas en lecture offerte et peut être mis en lien avec les notions d'ICM (dans les classes de cycle 2).


    Des illustrations superbes et colorées qui donnent du peps à l'histoire et qui la représentent parfaitement, ainsi qu'une histoire intelligente qui permet d'apprendre quelque chose (notamment grâce à la morale). Ici, on apprend aux enfants qu'il faut respecter les règles, obéir à ce qui est défini par l'adulte !

    Je remercie donc une nouvelle fois mon partenaire, les Editions Balivernes, pour cette superbe découverte, et je reviens très vite avec une nouvelle chronique, une autre histoire des "Petits Chats".


    3 commentaires
  • Ne réveillez pas le diable qui dort| John Verdon


    Edition : Grasset
    Parution : 2013
    Nombre de pages : 525
    Prix :
    21€


    Quatrième de couverture : 

    « Pendant dix ans, je me suis endormi dans la paix de ma justice et de mon message au monde. Forcez-moi à reprendre les armes et le prix sera terrible. Arrêtez ce que vous êtes en train de faire. Arrêtez tout de suite où il y aura à nouveau du sang, encore plus de sang. Vous êtes prévenus. Ne troublez pas ma paix. »

    Dix ans après sa terrible série d'assassinats, le « Bon Berger » se réveille lorsqu'une journaliste entreprend une série documentaire pour tenter de percer le mystère de son « manifeste ». Pour tout le monde, l'affaire était classée...
    Pour tout le monde, sauf pour l'ex-enquêteur vedette du New York Police Department, Dave Gurney, qui est persuadé que le FBI et ses profilers se sont trompés.
    Menacé de toutes parts, abandonné par ses amis, Gurney sait qu'il doit affronter le plus terrible des prédateurs, un serial killer qui reprend du service...

    9,5 / 10


    Il y a quelques temps déjà, les éditions Grasset m'ont envoyé cet ouvrage à l'occasion d'un partenariat. Il s'agit du 3e roman de John Verdon, paru chez eux (je vous rappelle que j'avais chroniqué N'ouvre pas les yeux, de ce même auteur, il y a quelques temps ; vous pouvez relire ma chronique par ici).

    Une excellente lecture, si, comme moi, vous êtes fan des romans policiers ou des thrillers ! L'inspecteur Gurney reprend ici du service afin d'aider Kim Corazon, la fille d'une de ses amie, journaliste. Il se retrouve alors au cœur d'une affaire de meurtres sans précédent : l'affaire du Bon Berger, qui traîne sur le bureau du FBI depuis dix longues années, et qu'ils sont incapables de résoudre !
    Le Bon Berger, qui s'était fait oublier depuis dix ans va reprendre du service à cause de Kim et son émission "Les orphelins du meurtre", qui a pour but de retracer la vie des personnes ayant subi la mort d'un proche, tué par Le Bon Berger.

    Encore une fois, comme dans tout thriller, il est difficile d'en dévoiler plus. Je dirais simplement que cette histoire est prenante, qu'elle nous aspire et que les pages du livre se tournent sans que l'on ne s'en aperçoive ! L'intrigue est vraiment intéressante et comme je les aime : le suspense est vraiment au rendez-vous ! Pour celles et ceux qui se posent des questions sur l'identité du tueur (ou de la tueuse), je vous dirais tout simplement que le rideau n'est levé qu'en fin de livre, ce que j'aime vraiment !

    Comme je le disais en début de chronique, cet ouvrage est le second de John Verdon que je lis (et le 3e aux éditions Grasset), et il m'a d'autant plus ravie que le précédent ! Rappelez-vous je vous disais lors de ma chronique de N'ouvre pas les yeux, je vous avais dit qu'il y avait trop de descriptions à mon goût, que cela traînait en longueur et n'était pas utile. Eh bien dans ce livre, j'ai trouvé qu'il y en avait moins, et que lorsqu'elles étaient présentes, elles apportaient vraiment un plus à l'intrigue, soit en révélant la présence d'indices, soit en exprimant les sentiments de Gurney à l'égard de Madeleine (par exemple lorsqu'il décrit avec précision ses habits très ... colorés).


    Il s'agit d'un livre vraiment prenant à l'intrigue extrêmement bien ficelée, qui, j'en suis sûre, ravira les fans de romans policiers et thrillers !
    Le suspense est présent et nous sommes tenus en haleine jusqu'au dernier moment ! Une jolie lecture qui ne nous laisse pas sur notre faim !

    A nouveau, je remercie les éditions Grasset de m'avoir fait confiance en m'envoyant cet ouvrage, que j'ai chroniqué quelques peu en retard.


    votre commentaire
  • Le dernier voyage de Félicien| Pierre Touron


    Edition : Balivernes
    Parution : 2006
    Nombre de pages : 44
    Prix :
    13€


    Quatrième de couverture : 

    Grand-père Félicien, capitaine au long cours, est parti pour un long voyage sur son bateau. Mais une énorme tempête le surprend. Il se retrouve dans une forêt inconnue. Au détour d'un chemin, Sylvestre son petit-fils, l'aidera à retrouver le chemin de la mer pour un dernier voyage. Il aura ainsi l'occasion de lui dire au-revoir.

    Un livre plein de poésie et de douceur sans cacher la violence des sentiments, avec ses illustrations aux couleurs chaudes dues au pastel pour aborder le thème de la mort  et du deuil avec les enfants.


    10 / 10


    Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Balivernes, pour cette merveilleuse lecture qui m'a été offerte via partenariat.

    Le 11 juin dernier j'ai obtenu le résultat de mon concours : je suis admise. Comme je vous en avais déjà parlé, il s'agissait du concours de professeur des écoles. Je l'ai donc obtenu et serai à la rentrée, enseignante en CE1. A cette occasion, je regardais dans la liste du Ministère, les ouvrages que je pourrai travailler avec mes élèves et mon attention a été retenu par celui-ci, Le dernier voyage de Félicien.

    Cet album traite de la mort. Et plus précisément la mort du grand-père Félicien. Un thème lourd donc, surtout avec des petits de 6-7 ans. Pourtant, j'ai trouvé que Pierre Touron l'aborde avec légèreté : d'une part le grand-père se retrouve comme dans un rêve, et d'autre part, au travers des paroles de la maman "il est parti pour ... un long voyage, répond tendrement maman". J'ai beaucoup aimé cette vision car l'enfant a de bons souvenirs de son grand-père, tandis que sa maman le console en lui parlant d'un long voyage ...

    D'autre part, les illustrations ... Que dire si ce n'est qu'elles sont vraiment magnifiques...
    Le petits + : les illustrations correspondent vraiment au texte sur la page d'en face, ce qui est vraiment top avec des enfants qui ne sont pas encore lecteurs ; la compréhension est aidée par les images !



    Je trouve que le thème de la mort est ici abordé avec légèretépar l'auteur. Celà va me permettre d'en parler avec mes élèves. Toutefois, je pense aborder cet album au travers des périodes 4 ou 5 (soit mars/avril ou mai/juin), car il contient tout de même quelques mots de vocabulaire que des enfants en début de CE1 peuvent ne pas comprendre, tels que "balbutier".

    En bref donc, un superbe ouvrage, une très belle découverte, que je compte partager avec mes élèves.

    Je remercie donc une nouvelle fois les éditions Balivernes pour ce merveilleux ouvrage.

    Enfin, pour conclure, nous pouvons dire que :
    Même s’il y a une certaine douceur dans cet album, la douleur et sa violence sont présentes par l’image de la tempête. Le voyage de Félicien n’est pas de tout repos comme peut l’être le deuil et ses différents étapes. Il me semble que c’est la force de cet album de pouvoir exprimer et se faire exprimer tous les sentiments qui peuvent surgir lors de la disparition d’un proche. Et à la fin, il est possible de trouver un certain apaisement sans rien oublier. C’est un album qu'il est bon d’avoir pour le sortir à différents moments.

    votre commentaire
  • Le chat ritable | Stéphanie Dunand-Palla

    Edition : Balivernes
    Parution : 4 Octobre 2012
    Nombre de pages :
    Prix : 8,50€


    Quatrième de couverture :
    Le chat Ritable est le plus adorable des chats, toujours prêt à rendre service, à tel point que certains profitent de lui comme le chat Rivari. Ce dernier va même inviter son groupe de rock à venir manger et jouer chez le chat Ritable. Comme ils reviennent le lendemain encore, le chat Ritable va devoir trouver une astuce pour faire comprendre à ces indésirables qu’il faut apprendre à donner pour construire de vraies et belles amitiés…

    10/10



    Avant tout chose, je tiens à remercier les éditions Balivernes de m'avoir envoyé cet album, par le dernier service presse.

    Le chat Ritable est un gentil petit chat, qui prend soin des autres, qui donne pour les autres, et qui, en retour, ne demande rien. Oui, mais voilà, tout n'est pas si simple. Parfois, certains chats profitent de sa gentillesse, par exemple, en venant manger chez lui, ou bien en restant dormir chez lui, en jouant de la musique et en l'empêchant de dormir, ...
    L'histoire du chat Ritable, c'est l'histoire d'un gentil chat qui donne mais ne reçoit rien en retour. Il donne, il donne, puis un jour, il se rend compte qu'il est trop bon avec les autres, et que certains en profitent ...
    La fin de l'histoire, est vraiment super, surtout pour des enfants, car elle donne une morale : ne pas profiter des autres, donner à son tour, ... ! Elle leur apprend à respecter les autres, à respecter leurs actions, et à donner en retour, à ne pas tout garder pour soi, ne pas être égoïste !


    Sincèrement, un album que j'utiliserai dans ma classe (si j'ai la chance d'avoir des maternelles), car il est plein de bon sens, et il permet d'apprendre tout en "lisant".
    Bref, pour résumer, je dirais que c'est encore une très belle découverte, que j'ai beaucoup apprécié, et qui est vraiment très bien construit.
    Encore une fois, un grand merci aux éditions Balivernes de m'avoir envoyé cet album.


    2 commentaires
  • Bon anniversaire, Gaston ! | Agnès de Lestrade

    Edition : Balivernes
    Parution : 4 Octobre 2012
    Nombre de pages : 20
    Prix : 9€


    Quatrième de couverture : Dans quelques jours, c'est l'anniversaire de Gaston le Hérisson. Tous ses amis se réunissent et décident de lui préparer un énorme et délicieux gâteau. Mais les carottes de Lapin ne sont pas mûres ! Et les noisette d'Ecureuil ont été volés. Quant à Taupe, elle ne trouve plus ses pommes de terre ! Heureusement, Mouche est là et elle a une idée... une petite et merveilleuse idée...

    9/10


    Je tiens à remercier les éditions Balivernes de m'avoir envoyé cet album.
    J'ai vraiment beaucoup aimé cette petite histoire, bien sympathique pour des enfants.

    Une bonne histoire dans laquelle les enfants apprennent ce que représente l'amitié, et ce que l'on peut faire par amitié. Une sorte d'histoire avec une morale. Elle est bien adaptée aux enfants de maternelle, notamment en moyenne et grande section, car elle permet de développer le domaine du "devenir élève" en permettant aux enfants de comprendre que parfois il suffit d'un petit geste, pour faire plaisir à quelqu'un (notamment à un ami).




    Une histoire vraiment rigolotte, que les enfants risquent fortement d'adorer et à laquelle il y a de fortes chances qu'ils rient.
    Je remercie donc, encore une fois, énormément les éditions Balivernes pour cette merveilleuse découverte.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique